pret a taux zéro
11 décembre 2021

Le prêt à taux zéro en immobilier

Par Celine Archets

Pour obtenir un bien immobilier, il peut être judicieux de demander de l’aide à la banque. En plus des prêts hypothécaires classiques, vous pouvez également utiliser des prêts auxiliaires, comme les prêts à taux zéro (PTZ). Il s’agit d’un moyen mis en œuvre par les pouvoirs publics pour soutenir l’accession à la propriété des personnes à revenu intermédiaire.

Son petit nom « le PTZ »

Comme mentionné ci-dessus, un prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt aidé et soutenu par le gouvernement. C’est un mécanisme qui permet d’atteindre une meilleure égalité des chances dans les acquisitions immobilières. Il ne s’applique qu’aux personnes à faible revenu.

Anciennement appelé PTZ+, le prêt à taux zéro n’est plus uniquement applicable aux projets de rénovation ou aux résidences principales répondant aux normes écologiques.

Tant qu’il s’agit du premier achat, il peut également être utilisé pour acheter une maison. Il peut s’agir d’un achat neuf ou ancien.

Le prêt peut également être utilisé pour financer des projets de construction immobilière. Dans ce cas, en plus de la liste des pièces justificatives que vous devez fournir, vous devez également présenter votre permis de construire ou un contrat de construction avec un promoteur immobilier.

Comme toujours, cette subvention est plafonnée. Le capital qui pourra vous être octroyé pourra varier en fonction de votre situation et de la situation géographique des futures acquisitions. Cependant, vous pouvez simuler gratuitement votre prêt à taux zéro en ligne pour mieux préparer votre projet.

Selon l’article 164 de la loi fiscale de 2021, le PTZ créé il y a quelques années a été prolongé jusqu’en décembre 2023. Cela vous laisse encore le temps de démarrer un projet immobilier. Mais attention, pour bénéficier de tous les avantages de ce prêt, certaines conditions doivent être réunies.

Comment etre éligible à un prêt à taux zéro

Pour être admissible à un prêt hypothécaire à taux zéro, vous devez être une personne physique. De plus, le financement doit être lié à l’achat de la résidence principale et au premier achat immobilier. Pour être éligible, vous ne devez pas avoir été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux années précédant votre demande.

Le PTZ peut être utilisé pour acheter des logements sociaux que vous louez actuellement ou des biens immobiliers traditionnels que vous louez. Elle peut également être liée à la construction de nouvelles propriétés, comme l’achat de propriétés anciennes faisant l’objet de rénovations majeures.

Tout comme il peut également être utilisé pour acheter une nouvelle propriété clé en main. PTZ a également été testé par des moyens. Les restrictions varient en fonction de votre région et de votre situation.

Par exemple, pour une personne seule, les revenus ne peuvent excéder 37 000 euros en zone A et A bis, la zone B1 ne peut excéder 30 000 euros, la zone B2 ne peut excéder 27 000 euros et la zone C ne peut excéder 24 000 euros. Pour les familles de plus de 8 membres, ces plafonds peuvent atteindre entre 76 800 euros et 118 400 euros, selon les régions.

Les nombreux avantages du « PTZ » prêt à taux zéro

En fonction de vos informations personnelles, le plafond d’un prêt à taux zéro peut être compris entre 100 000 et 345 000 euros. C’est suffisant pour financer tout ou partie de votre projet d’investissement. Heureusement, si vous avez besoin d’un financement supplémentaire, ce prêt bonifié peut être jumelé à d’autres équipements d’accession à la propriété.

Vous l’aurez compris, le capital accordé dépend du nombre de personnes qui occuperont le logement et de l’emplacement de votre future acquisition.

Pour une personne, le capital de la zone A et de la zone A est de 150 000 euros, la zone B1 est de 135 000 euros, la zone B2 est de 110 000 euros et la zone C est de 100 000 euros. Si vous prévoyez d’y habiter à plus de 5 personnes, les aides en zone A et A bis peuvent atteindre 345 000 euros, zone B1 311 000 euros, zone B2 253 000 euros et 230 000 euros en zone C.

En moyenne, le PTZ peut financer 20 à 40 % des prix actuels des logements. Un autre avantage d’un prêt à taux zéro est que, comme son nom l’indique, vous n’avez pas besoin de rembourser les intérêts pendant toute la durée du contrat. Il s’agit d’un prêt pris en charge par l’Etat et qui prendra soin d’eux. Le PTZ peut être utilisé pendant 12 à 25 ans.

Cela permet notamment de minimiser le risque d’endettement excessif. Vous ne pouvez faire des promesses qu’en fonction de votre capacité financière. Nul doute que vous pouvez augmenter le coût total de l’emprunt en choisissant d’assumer une dette à long terme, car vous n’aurez aucun intérêt à accumuler. Cependant, il est toujours recommandé de choisir un contrat à court terme.

C’est plus sûr. De plus, vous pouvez demander une prolongation de remboursement. En effet, certaines banques s’engagent à ne pas procéder à des remboursements mensuels pendant 5 à 15 ans après l’achat du bien. Enfin, obtenir ce genre de prêt est très simple.

De plus, la banque en ligne vous permet de vous y inscrire en quelques clics sur leur plateforme. Pour les primo-accédants à revenu moyen, c’est le meilleur moyen d’accéder enfin à la propriété. En ce qui concerne l’investissement, cela reste une valeur sûre, d’autant plus que les tensions dans l’industrie se sont accrues au fil des ans.

Comment souscrire à un prêt à taux zéro ? 

Comme évoqué plus haut, le capital qui peut vous être octroyé dans le cadre du PTZ peut varier. Afin de mieux gérer votre projet, vous pouvez calculer votre PTZ en ligne.

Le processus est simple et gratuit. Il vous suffit de remplir le formulaire. Pour ce faire, il vous sera demandé de fournir quelques informations : la zone géographique où se situe le bien, votre code postal, le type de bien que vous souhaitez acheter, le coût total d’investissement sans frais de notaire, le nombre de personnes qui occuperont le logement ci-dessus, et votre revenu fiscal de référence.

Vous devez contacter une banque française pour demander ce crédit. Les institutions en ligne telles que les banques traditionnelles peuvent vous fournir des devis. Si l’intérêt est de zéro euro, encore faut-il comparer la qualité de service et la rapidité d’accompagnement pour choisir votre prestataire.

La banque vous demandera évidemment de fournir quelques pièces justificatives lors de votre demande.

Par exemple, pièce d’identité, votre fiche de paie, justificatif de domicile avant l’achat du bien faisant l’objet du prêt, compromis ou promesse de vente, notification des taxes N-1 et N-2, relevé d’honneur primo-accédant , quittance de loyer définitive ou justificatif de votre part. Ce n’est pas le justificatif du logement du propriétaire.

De plus, il existe des preuves d’un projet de construction en cours, comme mentionné précédemment, si le projet concerne la création d’un bien immobilier de A à Z.